Coup de projecteur
(2 mai 2010)

Des partis de toutes les couleurs

Le vocabulaire politique français recourt au symbolisme des couleurs, et ce depuis longtemps : les "bleus" désignaient autrefois les Républicains, tandis ques les "blancs" appartenaient au camp royaliste et clérical. De nos jours encore, les "rouges" sont, dans la bouche de leurs adversaires, les communistes, tandis que le rose est la couleur des socialistes. Et les Verts ne sont pas nés d'aujourd'hui.

Les Allemands font aussi un usage abondant de ce symbolisme et de manière plus systématique encore que les Français.

Ainsi le noir (schwarz, die Schwarzen) désigne-t-il la CDU/CSU (Union chrétienne-démocrate et Union chrétienne sociale, cette dernière n'existant qu'en Bavière). Je me souviens encore d'une couverture du Spiegel au lendemain d'un raz-de-marée de la droite représentant un encrier plein d'encre noire renversé sur une carte d'Allemagne et qui avait pour titre : "Deutschland wird schwarz" ("L'Allemagne devient noire").

Le rouge (rot, die Roten) fait bien entendu aussi partie de l'arc-en-ciel politique allemand. Il s'applique tout naturellement à Die Linke (La Gauche), parti issu de la fusion du PDS (Parti du socialisme démocratique, issu lui même du parti communiste de l'ex-RDA : le SED) et d'une organisation créée par des syndicalistes et des déçus de la social-démocratie allemande, la WASG. Mais le rouge sied aussi à la SPD (Parti social-démocrate d'Allemagne), qui a une parenté certaine avec notre Parti socialiste, mais dont les positions sont encore plus modérées que celles du parti frère français.

Le vert (grün) est évidemment la couleur du parti écologiste Die Grünen.

Quant au jaune (gelb) il est le symbole de la FDP (Parti libéral d'orientation centriste, voire centre-droit).

Bien entendu, (presque) toutes ces couleurs peuvent se combiner pour décrire diverses coalitions. Ainsi rot-grün désignera une coalition des Verts et de la SPD, rot-schwarz une alliance des partis de droite CDU/CSU et de la SPD (c'est ce qu'on appelle aussi la "grande coalition" : "Große Koalition"). Actuellement, c'est une coalition schwarz-gelb (noire-jaune) qui est au pouvoir au niveau fédéral. Rot-rot (rouge-rouge) qualifie évidemment une alliance des sociaux-démocrates et de Die Linke. C'est le cas à Berlin et dans le Brandebourg.

Mais des combinaisons plus complexes sont possibles. Ainsi, si les Verts, les libéraux de la FDP et les sociaux-démocrates de la SPD décident de gouverner ensemble, ils associent le vert, le jaune et le rouge, ce qui correspond aux trois couleurs des feux de signalisation (eh oui, pour les Allemands, le feu orange, c'est le feu "jaune"...). Ils forment ainsi une "Ampel" ou "Ampelkoalition" (le mot "Ampel" désignant les feux tricolores de nos carrefours).

Plus original encore : la "Jamaika" regroupe le noir (CDU/CSU), les Verts et le jaune (FDP), comme le drapeau de la Jamaïque...

En matière politique, les Allemands en voient donc de toutes les couleurs. Pas sûr pour autant qu'en cette période de "crise" et de "modération salariale" ils voient la vie en rose...


Page créée le 2 mai 2010