Editorial

Le "couple franco-allemand" est mal en point. On vient de le voir à Strasbourg, lorsque Mme Merkel a rappelé, sans précautions oratoires, son attachement indéfectible à l'indépendance de la BCE. Ce qui signifie, en clair, le refus de la voir intervenir directement pour aider les Etats endettés. Le président Sarkozy, qui a déjà l'oeil rivé sur la présidentielle de 2012, pense au contraire que cette aide serait la bienvenue pour la France, si , comme semblent l'annoncer plusieurs indicateurs, elle devait perdre son "triple A". Mais, comme chacun sait, les couples infernaux savent, entre deux scènes de ménage, se réconcilier sur le dos d'autrui. Et, de ce point de vue, les "convergences" entre la politique de M. Sarkozy et celle de Mme Merkel sont réelles : volonté de mise sous tutelle européenne des budgets nationaux, sanctions accrues pour les Etats contrevenant aux critères de Maastricht, politique d'austérité. Il est donc faux de faire porter à la seule Allemagne, comme certains sont actuellement tentés de le faire, la responsabilité d'une orientation qui démantèle des acquis sociaux fondamentaux et mine la démocratie en Europe.

Vous trouverez quelques liens sur le sommet de Strasbourg dans la mise à jour de cette semaine.

Cette mise à jour est aussi pour moi l'occasion de me réjouir du début d'une collaboration avec un viel ami germaniste que j'avais perdu de vue depuis plusieurs années : Jean-Pierre Landais. Cette semaine, Jean-Pierre nous livre un texte inédit qu'il avait proposé en 2006 à un grand quotidien régional. Il réagissait ainsi à une tribune d'Alfred Grosser sur la polémique provoquée à l'époque par la révélation par Günter Grass de son bref passage par la Waffen-SS à l'âge de 17 ans. Sa contribution me donne l'occasion d'amorcer la publication d'un dossier sur cette question. Il sera enrichi dans les semaines à venir.

Dès la semaine prochaine également, je proposerai, suivant en cela une suggestion de Jean-Pierre, une nouvelle rubrique consacrée aux "nouvelles traductions" d'oeuvres littéraires allemandes. "Nouvelles" au sens de "revues", "remaniées".

Si vous avez vous-même des idées d'enrichissement de ce site, n'hésitez pas à m'en faire part.

A la semaine prochaine.

Jacques Omnès
(26 novembre 2011)


Pour accéder aux mises à jour de cette semaine, rendez-vous, comme d'habitude à la rubrique Quoi de neuf ?

Vous pouvez également suivre à travers mes tweets l'actualité allemande presque au jour le jour.

Si vous visitez ce site pour la première fois, je vous conseille de consulter la page "Présentation", qui vous en exposera l'objectif et la philosophie.

Bonne visite et à bientôt !


Anciens éditoriaux

19.11.2011 - 12.11.2011 - 05.11.2011 - 29.10.2011 - 22.10.2011 - 15.10.2011 - 08.10.2011 - 01.10.2011 - 24.09.2011 - 17.09.2011 - 10.09.2011 - 03.09.2011 - 27.08.2011 - 20.08.2011 - 13.08.2011 - 06.08.2011 - 30.07.2011 - 23.07.2011 - 16.07.2011 - 09.07.2011 - 02.07.2011 - 25.06.2011 - 18.06.2011 - 05.08.2010 - 25.07.2010 - 11.07.2010 - 04.07.2010 - 27.06.2010 - 06.06.2010 - 31.05.2010 - 19.05.2010 - 09.05.2010 - 02.05.2010 - 25.04.2010 - 18.04.2010 - 11.04.2010 - 04.04.2010 - 28.03.2010 - 21.03.2010 - 14.03.2010 - 07.03.2010 - 28.02.2010