Editorial

Plus de 70 personnes ont assisté à la rencontre avec Régine Mathieu sur les écrivains d'Allemagne de l'est à Nantes le 2 mars. Ce fut une belle soirée. Avec des moments d'émotion. Car si Régine Mathieu sait analyser les oeuvres, camper les personnages, situer les auteur(e)s dans la société où ils vivent, elle ne se livre pas pour autant à une froide dissection. Elle sait faire vibrer son auditoire, notamment en ponctuant son exposé de lectures d'extraits des romans.

Bien entendu, il ne pouvait être question, en moins de deux heures, de passer en revue la totalité de la production littéraire dans la partie est de l'Allemagne à l'époque de la RDA et après la réunification. Régine Mathieu a donc choisi de présenter quatre écrivain(e)s.

D'abord Wolfgang Hilbig, cet "auteur singulier" d'une "oeuvre singulière". Né en Saxe, dans une région minière, orphelin de père, il a écrit tout en travaillant à la production. Obsédé par l'écriture, il n'en a pas moins refusé toute collaboration avec la Stasi, qui lui proposait en échange le droit de publier. Mais il n'est pas non plus devenu un dissident et ne s'est pas exprimé publiquement sur les changements en cours en RDA au moment du "tournant" de 1'automne 1989. "Provisoire", le roman choisi par Régine Mathieu, illustre bien la perte de repères d'un homme qui n'arrive pas à s'installer, à se fixer dans tous les aspects de sa vie et qui est condamné à faire des aller-retours entre l'est et l'ouest.

Christa Wolf, cette "grande dame" de la littérature allemande - pas seulement est-allemande - récemment décédée, ne pouvait évidemment être absente de cette soirée. Ce fut l'occasion de rappeler le "Literaturstreit", la "querelle littéraire", qui la fit tant souffrir. En 1976, elle avait, avec d'autres intellectuels, pris position contre la privation de la nationalité est-allemande qui avait frappé le chanteur contestataire Wolf Biermann, alors qu'il était en tournée en Allemagne de l'ouest. Elle fut dès lors surveillée ouvertement par la Stasi. Mais certains, après la réunification, préférèrent mettre en avant sa brève et, en définitive, assez anodine collaboration avec la police politique est-allemande au moment de sa jeunesse. Ils lui reprochèrent en outre de n'avoir publié son expérience de victime de la Stasi dans "Was bleibt" ("Ce qui reste") qu'après la disparition de la RDA, mettant ainsi en cause sa crédibilité. Christa Wolf eut alors le sentiment d'être victime d'une véritable chasse aux sorcières dirigée contre une femme qui continuait à défendre un socialisme démocratique.
Mais le moment le plus fort, le plus prenant de l'exposé de Régine Mathieu fut pour moi sa présentation d'une autre oeuvre de Christa Wolf : "Medea" ("Médée").  "Lisez 'Médée'. Vous serez bouleversés", nous conseilla la conférencière. Elle a réussi à  bouleverser son auditoire, avant même qu'il ait lu ce "roman polyphonique à sept voix", où l'affreuse Médée de la mythologie devient l'icone des "Andersdenkende" (ceux qui pensent autrement), celle dont le sort tragique met à nu les mécanismes et le mensonge du pouvoir, qui en font un bouc émissaire et une barbare. Et la Colchide antique, où se passent ces choses affreuses, c'est en fait ... la RDA.

Puis il fut question de Volker Braun et de "Die vier Werkzeugmacher" ("Les quatre outilleurs") et de "Die hellen Haufen". Je n'ai pas encore lu cette histoire publiée l'an dernier et pas encore traduite en français, mais ce qu'en a dit Régine Mathieu m'a donné sacrément envie de la découvrir. Ce récit d'un soulèvement "qui n'a pas eu lieu, mais qui aurait pu avoir lieu", qui renvoie au combat des mineurs de potasse de Bischofferode (Saxe-Anhalt) contre la fermeture de leur entreprise après la réunification, le tout avec des réminiscences de la Guerre des paysans de 1525, parle autant à mon imaginaire (le monde de la mine, Thomas Müntzer) qu'à mes convictions sociales et politiques. J'ai commandé le livre dès mon retour à Laval...

Et puis j'ai commandé aussi le dernier ouvrage dont a parlé Régine Mathieu : "Der Hals der Giraffe" ("Le cou de la girafe") de Judith Schalansky. Ce "Bildungsroman" (c'est le sous-titre), à la fois "roman de formation" et roman qui traite de l'éducation, met en scène une professeure de biologie, formée en RDA mais imprégnée d'un darwinisme sommaire, qui considère que l'évolution est une fin en soi, que l'école doit impitoyablement faire le tri et que l'important c'est de s'adapter aux circonstances. Mais, nous assure Régine Mathieu, sans toutefois rien dévoiler, la contradiction entre cette vision théorique froide de la vie et la réalité finit par éclater. Suspense...

Oui, vraiment, ce fut une belle soirée, très motivante. Un grand merci à Régine et à Jean Pierre Landais qui ont rendu possible cette rencontre.

La mise à jour de cette semaine prolonge cette soirée. Elle est largement consacrée à la littérature. J'ai essayé d'apporter des compléments d'information sur les auteurs et les oeuvres présentées le 2 mars.
Je me permets aussi de renvoyer à mon éditorial du 3 décembre 2011, rédigé sous le choc de la mort de Christa Wolf.

Jacques Omnès
(10 mars 2012)


Pour accéder aux mises à jour de cette semaine, rendez-vous, comme d'habitude à la rubrique Quoi de neuf ?

Vous pouvez également suivre à travers
mes tweets l'actualité allemande presque au jour le jour.

Si vous visitez ce site pour la première fois, je vous conseille de consulter la page "Présentation", qui vous en exposera l'objectif et la philosophie.

Bonne visite et à bientôt !


Anciens éditoriaux
04.03.2012 - 25.02.2012 - 18.02.2012 - 11.02.2012 - 28.01.2012 - 21.01.2012 - 14.01.2012 - 07.01.2012 - 31.12.2011 - 17.12.2011 - 10.12.2011 - 03.12.2011 - 26.11.2011 - 19.11.2011 - 12.11.2011 - 05.11.2011 - 29.10.2011 - 22.10.2011 - 15.10.2011 - 08.10.2011 - 01.10.2011 - 24.09.2011 - 17.09.2011 - 10.09.2011 - 03.09.2011 - 27.08.2011 - 20.08.2011 - 13.08.2011 - 06.08.2011 - 30.07.2011 - 23.07.2011 - 16.07.2011 - 09.07.2011 - 02.07.2011 - 25.06.2011 - 18.06.2011 - 05.08.2010 - 25.07.2010 - 11.07.2010 - 04.07.2010 - 27.06.2010 - 06.06.2010 - 31.05.2010 - 19.05.2010 - 09.05.2010 - 02.05.2010 - 25.04.2010 - 18.04.2010 - 11.04.2010 - 04.04.2010 - 28.03.2010 - 21.03.2010 - 14.03.2010 - 07.03.2010 - 28.02.2010 -