Editorial

J'écris cet éditorial le 1er avril. Mais n'y cherchez pas un quelconque "poisson", pas plus d'ailleurs que dans les autres pages du site.

La réalité est d'ailleurs parfois à ce point ubuesque qu'on pourrait croire qu'il s'agit d'une - mauvaise - plaisanterie. L'Allemagne nous en offre au moins deux exemples ces derniers temps.

Il y a d'abord eu l'élection du président de la République le 18 mars.

Le candidat de Madame Merkel était cette fois Joachim Gauck, celui-là même qu'elle avait farouchement refusé de soutenir lors de la précédente élection, lui préférant Christian Wulff, dont l'implication dans des affaires politico-financières a provoqué la lamentable chute. Gageons que si quelqu'un avait annoncé aujourd'hui le soutien de la chancelière au pasteur protestant, militant des droits civiques en RDA, tout le monde aurait sorti son épuisette...

Mais notre pêche ne s'arrête pas là. Car, pour cette même élection, Die Linke présentait Beate Klarsfeld, dont on ne dira jamais assez tout le respect qu'elle mérite pour le combat qu'elle a mené toute sa vie contre les anciens nazis. Mais enfin, tout de même, soutenir la candidature d'une femme, qui elle-même soutient la candidature de Sarkozy pour la présidentielle en France, quand on se présente comme un parti de la gauche de la gauche... Je me demande quelle tête a pu faire Jean-Luc Mélenchon, lui qui prend souvent pour modèle le parti frère alllemand... Sans compter que Beate Klarsfeld s'est vue accusée tout récemment d'avoir touché de l'argent de la RDA après avoir, en 1968, giflé le président fédéral de l'époque, l'ex-nazi Kurt Georg Kiesinger !

Une autre information que l'on aurait aussi pu prendre pour un poisson d'avril de très mauvais goût si elle avait été diffusée aujourd'hui : 11.000 travailleurs du célèbre droguiste allemand Schlecker vont se retrouver à la rue faute d'aides publiques, le FDP, partenaire de la CDU de Madame Merkel au gouvernement, s'y étant farouchement opposé. Au nom de ses principes ultralibéraux, ce parti en pleine décomposition - il vient encore de se faire balayer aux élections régionales de la Sarre - condamne au chômage et à terme, peut-être, à la misère, des milliers de salariés, essentiellement des femmes, dont certaines, déjà âgées, n'ont guère de pespective de retrouver un emploi. Il arrive que le poisson sente très mauvais...

Non, décidément, je n'avais pas le coeur à plaisanter 
aujourd'hui.

Je vous souhaite tout de même une bonne lecture et vous dis à bientôt...

Jacques Omnès
(1er avril 2012)


Pour accéder aux mises à jour de cette semaine, rendez-vous, comme d'habitude à la rubrique Quoi de neuf ?

Vous pouvez également suivre à travers
mes tweets l'actualité allemande presque au jour le jour.

Si vous visitez ce site pour la première fois, je vous conseille de consulter la page "Présentation", qui vous en exposera l'objectif et la philosophie.

Bonne visite et à bientôt !


Anciens éditoriaux
24.03.2012 - 17.03.2012 - 10.03.2012 - 04.03.2012 - 25.02.2012 - 18.02.2012 - 11.02.2012 - 28.01.2012 - 21.01.2012 - 14.01.2012 - 07.01.2012 - 31.12.2011 - 17.12.2011 - 10.12.2011 - 03.12.2011 - 26.11.2011 - 19.11.2011 - 12.11.2011 - 05.11.2011 - 29.10.2011 - 22.10.2011 - 15.10.2011 - 08.10.2011 - 01.10.2011 - 24.09.2011 - 17.09.2011 - 10.09.2011 - 03.09.2011 - 27.08.2011 - 20.08.2011 - 13.08.2011 - 06.08.2011 - 30.07.2011 - 23.07.2011 - 16.07.2011 - 09.07.2011 - 02.07.2011 - 25.06.2011 - 18.06.2011 - 05.08.2010 - 25.07.2010 - 11.07.2010 - 04.07.2010 - 27.06.2010 - 06.06.2010 - 31.05.2010 - 19.05.2010 - 09.05.2010 - 02.05.2010 - 25.04.2010 - 18.04.2010 - 11.04.2010 - 04.04.2010 - 28.03.2010 - 21.03.2010 - 14.03.2010 - 07.03.2010 - 28.02.2010 -