Editorial

Après la pause pascale, la parenthèse électorale... Comme beaucoup de Français, j'avais l'esprit occupé par l'échéance du 6 mai, et j'ai passé beaucoup de temps à suivre les meetings des différents candidats en direct sur Internet, ce qui m'a empêché de respecter le rythme hebdomadaire de mise à jour de ce site. Malgré leur importance, les législatives accapareront moins mon temps de cerveau disponible et je serai donc fidèle au rendez-vous à la fin de la semaine qui vient.

La semaine écoulée aura été marquée pour moi par un temps fort : la venue le 10 mai à Laval de Paul Laveau, l'auteur de "Un Français à Weimar", que j'ai déjà signalé dans un précédent éditorial. La rencontre avec quelques lecteurs a été très dense, Paul Laveau, qui a passé, de manière cumulée, sept ans en RDA, maîtrisant parfaitement son sujet.

Paul Laveau n'est ni l'adorateur béat d'une RDA érigée en paradis socialiste exemplaire, ni le contempteur d'un système présenté trop souvent comme le summum du totalitarisme, voire le jumeau de l'abominable dictature nazie. Il s'efforce de faire le départ entre ce qu'il y avait de positif en RDA, notamment la satisfaction de droits humains fondamentaux (emploi, logement, santé, éducation, culture) et ce qui était inacceptable (la négation, dans les faits, malgré ce que disait la Constitution, de libertés fondamentales - liberté d'association, de réunion, d'expression, de publication, de voyager, etc. - et l'absence d'élections réellement libres). Il met en cause les dirigeants de la RDA, qui ont "parlé au nom du peuple sans lui demander vraiment son avis", qui se méfiaient de leurs propres concitoyens en raison de l'attitude de beaucoup d'entre eux sous le nazisme. Et il pose la question : "Peut-on, au nom de la lutte menée contre le nazisme, avoir toujours raison pendant 40 ans ?".

Mais ces questions et ces analyses ne sont pas posées abstraitement. Elles sont étayées et illustrées par de nombreux récits et par des anecdotes vécues par l'auteur, qui a réellement partagé la vie quotidienne des citoyens de la RDA. Ce qui rend l'ouvrage très agréable à lire.

Les deux journées passées par Paul Laveau à Laval nous ont aussi donné l'occasion de brasser de nombreux souvenirs (je l'avais eu comme enseignant à la section d'allemand de Rennes II à la fin des années 1960 et nous avions participé ensemble à des universités d'été en RDA, à Greifswald en 1967 et à Halle en 1972). Nous ne nous étions pas revus depuis presque 40 ans, pratiquement l'équivalent de la durée de vie de la RDA...

La RDA, il est en à nouveau beaucoup question dans cette mise à jour.

Je vous souhaite une bonne lecture et vous dis à bientôt...

Jacques Omnès
(13 mai 2012)


Pour accéder aux mises à jour de cette semaine, rendez-vous, comme d'habitude à la rubrique Quoi de neuf ?

Vous pouvez également suivre à travers
mes tweets l'actualité allemande presque au jour le jour.

Si vous visitez ce site pour la première fois, je vous conseille de consulter la page "Présentation", qui vous en exposera l'objectif et la philosophie.

Bonne visite et à bientôt !


Anciens éditoriaux
15.04.2012 - 01.04.2012 - 24.03.2012 - 17.03.2012 - 10.03.2012 - 04.03.2012 - 25.02.2012 - 18.02.2012 - 11.02.2012 - 28.01.2012 - 21.01.2012 - 14.01.2012 - 07.01.2012 - 31.12.2011 - 17.12.2011 - 10.12.2011 - 03.12.2011 - 26.11.2011 - 19.11.2011 - 12.11.2011 - 05.11.2011 - 29.10.2011 - 22.10.2011 - 15.10.2011 - 08.10.2011 - 01.10.2011 - 24.09.2011 - 17.09.2011 - 10.09.2011 - 03.09.2011 - 27.08.2011 - 20.08.2011 - 13.08.2011 - 06.08.2011 - 30.07.2011 - 23.07.2011 - 16.07.2011 - 09.07.2011 - 02.07.2011 - 25.06.2011 - 18.06.2011 - 05.08.2010 - 25.07.2010 - 11.07.2010 - 04.07.2010 - 27.06.2010 - 06.06.2010 - 31.05.2010 - 19.05.2010 - 09.05.2010 - 02.05.2010 - 25.04.2010 - 18.04.2010 - 11.04.2010 - 04.04.2010 - 28.03.2010 - 21.03.2010 - 14.03.2010 - 07.03.2010 - 28.02.2010 -