L'abbaye de Bad Schussenried
Haut lieu du baroque et ... de la barbarie nazie

Le plateau de la Haute Souabe, entre Ulm et le lac de Constance, délicieusement verdoyant en ce mois de juin 2012, se parcourt sans se lasser du spectacle des collines douces qui vous mènent du Nord au Sud, de Zwiefalten et sa très célèbre église jusqu’à Ravensburg, un chemin parsemé de joyaux baroques tels que Obermarchtal, Steinhausen et Weingarten.

Au milieu du parcours, trop brièvement mentionné dans la plupart des guides touristiques : Bad Schussenried.

Bad Schussenried

Bad Schussenried

Comme dans les autres bâtiments conventuels de l’Ordre des Prémontrés, les riches abbés y ont multiplié les aménagements fastueux dans ce monastère fondé à la fin du XIIe siècle, ravagé par la Guerre de Trente ans et reconstruit pendant le XVIIIe, notamment le « Neues Kloster » érigé en 1752 sur les plans de Dominikus Zimmermann, datant de 1747.

Bad Schussenried

Bad Schussenried Dès que s’ouvre la porte d’entrée de l’église extrêmement sobre à l’extérieur, c’est le ravissement.

La nef ... Bad Schussenried

le chœur et ses riches stalles (1717) ornées de 28 portraits de fondateurs d’ordres religieux...

Bad Schussenried

Bad Schussenried

l’orgue ...


et une tribune concentrent ici l’essentiel de la décoration du baroque religieux.

Bad Schussenried

Mais c’est le Neues Kloster – l’ancien bâtiment conventuel qui offre le trésor le plus extraordinaire, c’est la bibliothèque à laquelle on accède par le rez de chaussée du musée


Bad Schussenried

Reflétant la mission éducative des Prémontrés dans la diffusion des Sciences, des Beaux Arts et des Techniques (preuves de la sagesse divine), la grande salle.

Bad Schussenried

Elle montre au plafond une exceptionnelle fresque due à Franz Georg Herman dont l’argument central est l’agneau sacré de l’Apocalypse (Livre du 7ème Sceau).




Bad Schussenried

Bad Schussenried

Bad Schussenried

Bad Schussenried


Bad Schussenried

D’ingénieux bureaux-bibliothèques sont disposés entre les fenêtres ...

Bad Schussenried
Bad Schussenried

... tandis que de nombreux personnages en albâtre de Fidelis Sporer évoquent la lutte entre hérésies et vérités de la foi

Bad Schussenried
Bad Schussenried
Bad Schussenried

Mais l’histoire de Bad Schussenried n’est pas seulement celle d’un magnifique ensemble d’art et d’histoire, monument religieux et royal, au grand rayonnement spirituel.

Sécularisé en 1803, propriété définitive de la maison de Wurtemberg en 1835 qui y installe une fonderie en 1840. Et en 1875, une institution médicale royale est ouverte ; on y soigne, en utilisant une sorte de thérapie par le travail, des malades mentaux. Aujourd’hui encore, le « Centre de Psychiatrie de Bad Schussenried » est toujours en activité, on y croise les patients dans le parc qu’orne de magnifiques tilleuls.

Tous les visiteurs s’arrêtent-ils devant la modeste plaque d’acier inoxydable, placée au bord d’une allée, qui rappelle que 620 malades mentaux de Bad Schussenried furent exterminés à Grafeneck en 1940 ?

Cette « Maison sans toit ni murs », car derrière il n’y a rien, symbolise le néant dans lequel ils disparurent.

Bad Schussenried


Jean Pierre Landais
jp2L-septembre 2012

Lien principal : http://www.kloster-schussenried.de/


Retour au menu