Jean Pierre Landais ( 1939 - ….)

Mon parcours professionnel :

Etudes secondaires au Lycée Ambroise Paré à Laval ; puis études supérieures à Rennes (Prépa littéraire au lycée Chateaubriand , Fac. d’Allemand)

Divers postes d’enseignement (M.A., A.E., Certifié) à Laval ( Douanier Rousseau, Lycée Technique, Ecole Normale) et à Evron (Collège Paul Langevin).

Chef d’Etablissement à partir de 1974 :

Principal à Luçon ( Collège Beaussire, 1974 – 1983), puis à Nantes (Collège Stendhal, 1983 – 1991).

Proviseur de Lycée au Mans LEGT Le Mans Sud (1991 – 1994) et Lycée Montesquieu (1994 – 1999).

Retraité à Nantes depuis 1999.

Engagements syndicaux et politiques assumés depuis 1961.

L’Allemagne, les Allemands et moi :

L’enfance et l’adolescence vécues dans la douleur des pertes familiales entre 1939 et 1945 : un père et un oncle tués au front en juin 1940, un autre oncle tué dans un bombardement en Allemagne (STO), trois « foyers » sinistrés entièrement en 1940 puis en 1944… n’ont pas été des éléments favorisants pour comprendre mon envie d’apprendre l’Allemand, ni de poursuivre dans cette voie, mais pour comme beaucoup l’enthousiasme pédagogique de l’un ou de l’autre de mes professeurs ( M. de Rinquesen, prof de Philo, F. Marin un des premiers profs sortis des CPR, au lycée,– puis E. Morice à Rennes) ont été déterminants.

Je n’ai enseigné réellement que peu de temps, mais j’ai essayé de mettre cette période à profit pour accroître, comme la plupart, le champ d’intervention pédagogique : introduction des méthodes audio-visuelles en classe, échanges et jumelages de classe ( Tönning près de Husum, Gevelsberg, Hagen ) et pour travailler à la promotion de l’Allemand auprès d’adultes responsables et/ou participants de jumelages franco – allemands, en organisant des cours du soir.

Collaborateur pédagogique de l’OFAJ, j’ai pu aussi participer au « toilettage » théorique et technique des méthodes d’apprentissage rapide des LV.

Une longue césure, due aux contraintes du calendrier d’un chef d’établissement, m’ a longtemps tenu éloigné de la pratique linguistique et des séjours en pays germanophones, mais la culture (littérature d’aujourd’hui, sociologie, politique) et le tourisme font toujours partie de mes favoris.

J’anime aussi une Association qui depuis 2003 organise à un rythme régulier des débats politico-socio-culturels au Lieu Unique à Nantes. En ce qui concerne ici notre culture commune, nous avons débattu le 7 Octobre dernier avec Nicolas Devers-Dreyfus des « Chemins contrastés et complexes de la réconciliation Franco-Allemande » et en Mars nous évoquerons avec Régine Mathieu les « nouveaux » écrivains allemands.

Mes Allemagnes et moi :

Quelques séjours récents et mes dernières lectures nourriront bientôt « ma page », sans doute de manière aléatoire. En m’accueillant sur son site « Mes Allemagnes » Jacques me donne la chance de le retrouver après bien des années. Qu’il en soit remercié ici.

Nb : je suis un lecteur passionné d’Aragon et d’Elsa Triolet, de toutes leurs œuvres et suis particulièrement chatouilleux à leur sujet, car si je porte un regard sur mes engagements, c’est celui-ci - en paraphrasant un peu - :«  Je suis de ceux-là qui ont cherché, quitte à me tromper à en souffrir »

jp2L - 3 décembre 2011


Retour au menu