Album Karl-Marx-Allee

 

Les guides touristiques de Berlin sont généralement peu loquaces sur la Karl-Marx-Allee... Et lorsqu'il en est question, c'est souvent sur un ton condescendant pour critiquer son style "stalinien" (entendez par là emphatique, froid et pompeux tout à la fois) ou "confiseur" (exagérément surchargé), ou pour parler de la révolte ouvrière de juin 1953 en RDA, qui est partie effectivement de cette avenue alors en construction.

Je ne partage pas cette posture idéologique, qui considère que tout ce qui a été réalisé à l'époque de la RDA était négatif. Désolé ! Je n'arrive pas à trouver la Karl-Marx-Allee laide et déshumanisée, même si la réunification a déplacé le centre de gravité de Berlin vers la Potsdamer Platz reconstruite et marginalisé une avenue prestigieuse à l'époque de la RDA. Et surtout j'invite les contempteurs de cet ensemble architectural à comparer ce qui était conçu à l'époque comme des "palais" pour les ouvriers avec les tristes barres de nos banlieues. Peut-être souhaiteront-ils alors voir surgir chez nous des Karl-Marx-Allee...

Bien entendu, je me garderai de toute vision idyllique. Je n'oublie pas qu'à partir des années 1960, la RDA a abandonné pour des raisons économiques (le coût élevé de telles réalisations architecturales) et idéologiques (une nouvelle conception de la ville "socialiste") le projet incarné depuis le début des années 1950 par la Karl-Marx-Allee (Stalinallee de 1949 à 1961). Commença alors l'époque des grands ensembles d'immeubles en éléments préfabriqués (le "Plattenbau"), qui avaient l'avantage d'être produits industriellement, donc à moindre coût et à un rythme correspondant mieux aux besoins de la population en matière de logements, mais qu'il serait difficile de qualifier de "palais". On peut également se demander ce que serait devenue la Karl-Marx-Allee, dont l'état laissait beaucoup à désirer à la fin de la RDA, si les moyens mis en oeuvre par l'Allemagne réunifiée n'avaient pas permis de restaurer ce qui reste pour moi le symbole d'un idéal social, sans doute dévoyé sous le "socialisme réellement existant", mais qui peut nous aider à penser une société nouvelle où la poignée de riches qui nous gouvernent ne vivraient plus dans des palais pendant que les pauvres végètent dans des taudis ou dans la rue...

C'est dans cet esprit que je vous invite à découvrir quelques-unes des photos que j'ai prises de la Karl-Marx-Allee en 2004, 2010 et 2011.

 

Jacques Omnès

24 septembre 2011


Voir les photos